Warning: Declaration of WPSDAdminConfigAction::render() should be compatible with WPSDWPPlugin::render($ug_name, $ug_vars = Array, $action = NULL) in /homepages/46/d232314701/htdocs/moto/wp-content/plugins/wp-stats-dashboard/classes/action/WPSDAdminConfigAction.php on line 42
Test grandeur nature ! – Cochise #134

Test grandeur nature !

Hier, premier vrai test (sur circuit donc !) de la moto (ainsi que de la combi, dorsale…), lors d’une journée de roulage avec 4G Moto (www.4gmoto.fr) sur le circuit de Lédenon.
4 groupes: Débutants, Moyens, Confirmés, Pilotes. Par prudence (un peu trop ?) je me suis inscrit en « Moyen »…
6 sessions de 20 minutes prévues pour chaque groupe.
Première bonne nouvelle: il n’y a pas beaucoup de débutants et moyens, donc les deux catégories seront réunies en 1 seul groupe. Celà permet du coup de passer à 7 sessions au lieu de 6. Par contre, faudra être un peu plus prudent et attentif aux débutants…

L’heure de ma 1ère session approche, il est temps de s’équiper. Ouch ! La combi est juste (je le savais…), mais avec la dorsale en plus, ça devient carrément serré. Pas grave, le cuir est neuf, ça va se faire… Hum… L’enfilage est carrément galère, surtout si, au moment de passer le dernier bras, la coque d’épaule décide de se mettre de travers (partie bombée vers l’épaule, au lieu de la partie creuse). Soit on appelle à l’aide, soit on ressort le bras et recommence en espérant que ça aille mieux. Bon, quelqu’un vient m’aider. Ouf ! Comment passer pour un handicapé avant même d’avoir enfourché la moto !!
Allez, c’est parti. Aouch ! avec la combi juste juste et les repose-pieds reculés et rehaussés, faut déjà forcer un peu rien que pour mettre les 2 pieds en place ! Elle va vraiment s’agrandir un peu la combi ou pas ? 🙁
Les tout premiers tours sont prudents et hésitants (pneus froids et inconnus, position inconfortable…). La combi serrée (toujours) m’empêche de bien sortir le genou, c’est pas cette fois qu’il va toucher par terre ! Sans parler des vitesses inversées qui demandent un peu de concentration supplémentaire… Bref. Je commence à augmenter un peu de rythme au bout de 3 – 4 tours. Mais quelques tours plus tard, je commence à avoir déjà bien mal à la cuisse gauche (Lédenon tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, c’est l’un des seuls, et il y a pas mal de virages à gauche qui demandent un appui très prolongé sur la cuisse intérieure). Comme les jambes sont très repliées, je force mal et les 2 ou 3 derniers tours sont une corvée. Je n’arrive plus à garder une position correcte pendant toute la durée du triple gauche et je pivote peu à peu sur la selle, le genou venant se recaler contre le carénage, ou le cadre, je sais pas, et je suis limite de la crampe juste au dessus du genou. Grrr ! C’est quoi ce binze ???

Bon, 40 minutes de repos. J’essaie de me détendre et d’étirer cette jambe, puis ça repart.
ça a l’air d’aller un peu mieux. Pas assez echauffé pour la 1ère session sans doute ? Bon, les derniers tours sont très durs quand même, mais le rythme a bien augmenté… au point que j’ai, sans vraiment le vouloir, fait un dépassement un peu limite. Enfin, pas dangereux, mais suffisamment juste pour surprendre un débutant… Il viendra d’ailleurs me le faire remarquer après la session. Un des moniteurs viendra aussi me voir pour me demander de passer dans le groupe des confirmés. Finalement c’est pas plus mal… sauf que ça me laisse que 20 minutes de repos au lieu de 40 ! J’en profite pour parler à un autre moniteur (Marc Garcia en personne, il a courru en GP 500 en tant que privé, il y a une vingtaine d’années !) de mon problème avec la cuisse gauche. Il me donne quelques conseils pour corriger la position de conduite: un peu plus en arrière sur la selle, et essayer de me caler avec l’intérieur de la cuisse droite contre le réservoir, pour soulager la gauche… OK, on va essayer !

3ème session: le cuir est peut-être un chouïa détendu, mais alors vraiment un petit chouïa !!
Ha, ça roule plus vite là: ceux que je double, je les double moins vite et surtout, y en a qui me doublent ! Faut en profiter pour prendre des roues !!! (enfin, quand ça double pas trop vite !). La session se passe mieux, le conseil sur la position de conduite était judicieux et la douleur diminue. Par contre, le rythme ayant augmenté, et donc aussi l’intensité des freinages, la fatigue commence à se faire sentir au niveau des épaules et des bras. Mais bon, c’est normal. Surtout que, contrairement à la SV, je n’ai pas un tapis de réservoir en cuir « moelleux » pour faciliter le maintien: là, c’est cuir contre réservoir en métal, et ça glisse !

La 4ème session sera bien moins fatiguante… et pour cause: en démarrant je m’aperçois que le voyant de réserve est allumé, et je ne connais pas l’autonomie, mais 20 minutes à fond, à mon avis, ça passe pas. Grrr, je ressors mettre un peu d’essence, mais le temps de passer récupérer les clés de la voiture (pas de poches dans le cuir !), mettre quelques litres, ramener les clés à l’accueil et repartir, je me pointe à l’entrée de la piste… au moment où ils agitent le drapeau à damier ! Bon, ben tant pis… A table !!! (repas complet offert à la cafèt du circuit. Pas mal !)
Enfin… avant d’aller manger faut enlever la combi… C’est à dire s’agiter et tourner en rond comme un possédé pendant 2 bonnes minutes, le temps d’arriver à dégager le premier bras ! Après c’est bon. Tant qu’à y être, on va mettre le tee-shirt trempé de sueur à sécher au soleil !

L’après midi, les sessions 5, 6 et 7 seront sensiblment semblables à la 3, avec augmentation progressive du rythme, notamment lors de la 6: J’ai pu accrocher la roue d’un gars en 600 CBR qui m’avait doublé sans trop de différence de vitesse. J’en ai profité pour le suivre (c’est plus facile en suivant quelqu’un, ça donne des repères…) pendant les 5 ou 6 derniers tours. Je suis ensuite allé le voir, espérant qu’il ait un « Alfano » (chronomètre embarqué, qui fontionne avec des capteurs intégrés à la piste). En effet, il en a un. Je lui demande donc si il peut me donner les temps des derniers tours: aux alentours des 1’39 » – 1’39″5, avec un meilleur en 1’38″5. Bon… j’espérais un peu mieux, même si c’est déjà en moyenne 2 secondes de mieux qu’avec la SV 1000 S…
Petit truc marrant: à la fin de la dernière session, je réussis à doubler un gars que je rattrapais petit à petit depuis quelques tours, au freinage en bas de la descente, juste avant de rattaquer la ligne droite. En me concentrant sur le dépassement (toujours un peu chaud à cet endroit !), j’en ai oublié la boite inversée. Au lieu de rétrograder 2 rapports, je les ai montés, et suis sorti de l’épingle (en montée donc…) en 6ème au lieu de 2ème !!! Je me suis retrouvé à l’arrêt alors que les autres repartaient comme des balles ! ça fait tout bizarre, on espère que tout le monde va bien passer sans encombre !!!
Sans parler du p’tit jeune (enfin, je suppose, je l’ai pas vu !) en vraie 125 de course (pas une moto de route modifiée), qu’on déboitait dans les lignes droites et qui nous faisait l’extérieur dans les virages avec 15 ou 20 km/h de plus !!!

Bon, le bilan de la journée: Plutôt positif quand même. La moto marche assez fort (je fais plus de wheelings qu’avec la SV…), le freinage est vraiment meilleur, sans conteste (puissant et surtout constant, alors que sur la SV la commande se modifiait sans arrêt au fil des tours, avec la chaleur), le chassis beaucoup plus précis. Les pneus (Michelin Power Pure à l’arrière et Power Race à l’avant) sont pas mal: l’avant n’a pas bronché, et l’arrière glisse très progressivement à l’accélération, ce qui m’a permit, pour la première fois (bien que ça soit pas vraiment volontaire !), de me faire de belles glissades en prenant des tours à fond de 3 ! Bon, par contre ils seront différents pour la course. Normalement encore meilleurs pour le grip, mais pour le coté progressif je sais pas… Le bémol concerne la combi, que j’espérais voir se détendre un peu plus et surtout plus vite. Car j’ai toujours du mal à bien sortir le genou: en tournant 2 secondes plus vite, je n’ai jamais posé le genou, alors que je le faisais avec la SV… Niveau physique, ça serait bien que je progresse un peu: en fin de journée j’avais vraiment du mal à encaisser les freinages sans me rapprocher du réservoir au fur et à mesure de la décélération. Du coup la position en entrée de virage était bizarre.

Voilà. Depuis ce soir la moto est au garage, pour les dernières modifs et le « certificat de non dangerosité ». Puis dans 10 jours, 1er week-end de course !!!

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Rémi on 23 mars 2011 at 11 h 17 min

    Vraiment pas mal ce petit résumé de cette sortie circuit ! 😉
    Pour la commande de boîte tu ne peux pas la re-inverser ?

    • cochise on 23 mars 2011 at 11 h 39 min
      Author

    Merci 😉
    Non, pas vraiment possible de remettre la commande normale. Ou alors faudrait supprimer aussi les commandes reculées et remettre celles d’origine, mais je n’en ai qu’une partie (le repose pied gauche est cassé). Bah, je vais m’y faire, mais c’est vrai qu’un coup comme mon dernier tour à Lédenon, ça peut facile te couter 4 ou 5 places en course, juste sur la dernière ligne droite !!!

    • Franck on 8 avril 2011 at 10 h 31 min

    Salut, sympa le résumé. il y avait donc du costaud..
    en résumé la combi est serrée !! bizarre que Guy n’est pas fait un commentaire sur ce sujet :):)
    Guy m’a parlé d’une course à PAu ?

    • cochise on 8 avril 2011 at 10 h 38 min
      Author

    Exact, course à Pau (tu as le calendrier dans la colonne de droite ;)).

    Je suis en train de finir le CR de la course du week-end dernier, il me manque à insérer quelques photos et vidéos…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.