Warning: Declaration of WPSDAdminConfigAction::render() should be compatible with WPSDWPPlugin::render($ug_name, $ug_vars = Array, $action = NULL) in /homepages/46/d232314701/htdocs/moto/wp-content/plugins/wp-stats-dashboard/classes/action/WPSDAdminConfigAction.php on line 42
Lédenon, 9 au 11 septembre – Cochise #134

Revenir à Saison Promo-Découverte 2011

Lédenon, 9 au 11 septembre

Compte rendu du weekend de course à Lédenon, 8ème manche de la saison (5ème pour moi), catégorie promo-découverte.

En piste pour la dernière !

Retour à Lédenon, où on avait déjà fait une première course en avril. J’attends cette course avec des sentiments un peu particuliers : C’est ici que j’ai obtenu mes meilleurs résultats cette année (6 sous la pluie, 9 sur le sec), donc quelque part, j’espère pouvoir figurer à peu près aussi bien. Disons que 2 fois dans les 10 serait une très bonne chose. D’un autre coté, ça me met quand même un peu de pression, déjà que d’habitude j’en ai pas vraiment besoin !
Ensuite, il s’agit de la dernière course pour cette année. En espérant que ça ne soit pas la dernière tout court, vu que pour l’instant, je n’ai pas trop d’idée de ce que je fais l’an prochain. Plusieurs possibilités, de la plus probable à la plus osée :
– L’O3Z, qui, à coup sûr, me permettrait de recourir dans des conditions similaires, avec la même moto, pour un budget à peu près équivalent. Le seul inconvénient : Niveau prestige, c’est un poil en dessous je pense. Là, on courrait avec les Promosport, qui ont une assez bonne visibilité, avec articles systématiques (bien que souvent assez succincts !) dans la presse moto.
– Repartir en Promo-découverte. Ce serait ma piste préférée, mais encore faut-il qu’elle soit reconduite (presque sûr), que l’accès soit autorisé aux pilotes qui y ont déjà roulé cette année (ce qui semble être le cas, mais sous quelles conditions ? Ne pas avoir fait de podium ? (ça serait bon pour moi) Ne pas avoir terminé dans les 10 ? Mystère). Donc il faut attendre le règlement officiel de la FFM, qui devrait paraitre autour de mi-décembre, si c’est comme l’an dernier.
– Partir en Promosport ? Totalement irréaliste coté budget, puisqu’il faut une moto âgée, en gros, de 4 ans au plus. Bien que, lors du briefing, Kawasaki nous ai parlé d’une formule qu’ils mettent en place (ou plutôt réitèrent) pour l’an prochain. Intéressante financièrement, mais seulement sous certaines conditions !
Bref, dans tous les cas, ce sera la dernière pour cette année, ce qui va rajouter une bonne couche d’émotion durant tout le week-end.

Comme pour Alès il y a 3 semaines, et pour les mêmes raisons (boulot en intérim que j’espère faire durer le plus longtemps possible…), je n’ai posé que le vendredi après-midi. La voiture chargée la veille, je rentre manger vite fait, préparer ce qui ne pouvait l’être avant, et pars direction Lédenon avec Mimi comme assistante, Kévin ayant repris les cours… Le programme est le suivant :
– On arrive à deux. Mimi m’aide à déballer / installer et faire les contrôles techniques.
– Elle rentre à la maison avant que Kévin rentre des cours, et il récupère la voiture pour me rejoindre, apportant du coup l’apéro et les bières mises au frais la veille, histoire de boire un coup entre potes pour ce dernier weekend de course.
– Mimi nous rejoint le dimanche pour les 2 courses.
Arrivée sur place vers 15h30… Comme Stéphane (N° 96, Hagaryo sur Motopiste) m’avait envoyé un sms le matin même me disant qu’il y avait une place près de lui, j’essaie de le repérer d’entrée. Effectivement, il y a suffisamment de place entre son emplacement, celui de Jannis (Van Der Slikke, Triumph 675 n°56, l’un des 2 ogres de la catégorie !!), et le camping car d’un autre concurrent (Promo 500 Cup + Pro-Classic !), pour y installer tout le bazar !
Malheureusement, Mimi a appris il y a peu le décès d’une connaissance, et ne pourra pas vraiment m’aider à l’installation, car elle doit repartir presque immédiatement. Juste le temps de tout sortir de la voiture. J’installe donc tout tranquillement, et vais effectuer les divers contrôles qui vont passer comme une lettre à La Poste (sans doute même beaucoup mieux !!!).

Petite alerte juste avant quand même. Petit coup de démarreur pour mettre en route la moto : « Djiii-Beuh…… ». Allons bon. 2ème essai, pareil : le démarreur commence à peine à entrainer le moteur, puis se bloque… Après plusieurs tentatives, le moteur tourne enfin. Il tourne, mais ne démarre pas pour autant, pas le moindre pêt ! Stéph vient m’aider à voir ce qui se passe. On dépose la selle pour vérifier les connexions. Rien d’anormal… J’ouvre le bouchon du réservoir, tout en étant sur qu’il y a quand même assez d’essence. « Pchouuuufffff » ! Des vapeurs d’essence sous pressions s’échappent ! Ha… Un p’tit souci de mise à l’air libre apparemment ! Nouvelle tentative. La moto finit par démarrer. Il semblerait qu’elle ait été noyée, sans doute par une surpression dans le réservoir qui aurait envoyé trop d’essence d’un coup ? L’origine de la panne est le démontage du réservoir, 15 jours avant, avec Joël (mon frérot). Lors du remontage, on a pourtant bien vérifié sur la revue technique, mais on a quand même inversé les durites de mise à l’air libre et de trop plein. Celle de mise à l’air aboutissant du coup dans le bidon récupérateur, bien hermétique ! Quoi qu’il en soit, après avoir réinversé les durites, tout est rentré dans l’ordre.

C’est à la sortie du briefing que Kawasaki nous présente sa formule pour l’an prochain, le Challenge Team Green se présente ainsi :
– Il se court au sein du Promosport 1000, la catégorie reine des Promosport (même si le niveau en 600 est sans doute aussi bon, mais les 1000 sont toujours un peu plus rapide, plus ou moins selon les circuits).
– Il se court obligatoirement sur une ZX-10R modèle 2012.
– Plusieurs avantages sont proposés : 2000 € HT de remise sur la moto, paiement en octobre 2012, prise en charge des frais d’inscription à toutes les courses (soit 1200 €)…
Il faut par contre participer à toutes les courses de la saison, avec possibilité d’en manquer une.
La remise, combinée au fait de payer la moto dans un an, permet, en revendant la moto avant même de devoir la payer, de faire une saison sur une moto ultra performante, en n’ayant finalement pas déboursé grand-chose pour la moto… Le seul risque (et il est loin d’être négligeable !!!) est de fracasser la moto durant la saison !

L’heure de l’apéro approchant, je fais un petit tour du paddock pour voir qui pourrait y venir. Mais en fait, hormis Steph, qui est à coté, et Romain (que je retrouve ici, après que nous ayons fait connaissance à Alès il y a 3 semaines), il n’y a guère d’autres motopistiens. Je leur indique que Kévin doit arriver avec l’apéro, mais pas avant 19h15…
En effet, Kévin arrive (mais un peu plus tard, vers 20h15), je vais donc chercher Romain (accompagné de son père et son amie)… Surprise au moment du déballage : non seulement la glacière me semble bien petite, mais surtout, il n’y a aucune bière dedans !!!!!! En fait d’apéro, on aura seulement ce que j’avais pris à l’avance et qui n’avait pas besoin d’être au frais (biscuits, pastis…) ! Super !
Comme personne (sauf moi), n’aime le pastis (un comble ici quand même !!), Romain va devoir aller chercher ses propres boissons… Super l’invitation !
Enfin, au moins ça nous aura fait rire, même si j’étais quand même bien dégoutté sur le coup. Finalement, heureusement que je n’ai pas trouvé grand monde !
Bref, on passe quand même une soirée assez sympa, puis direction le dodo, après une bonne douche.

Qualifs: ça pouvait pas mieux commencer !!

Réveil tranquille, les qualifs ne démarrant qu’à 11h15. Par prudence je vérifie un peu en avance que la moto démarre toujours… C’est bon, nickel ! 10h45, hop, direction la prégrille. Départ tranquille pour le premier tour, je suis dans la roue de Romain. J’accélère le rythme à l’entame du 2ème tour. Je double Romain au freinage du virage du Pont puis, au moment de réaccélérer en sortie… Un gros trou, genre coupure d’allumage, puis ça repart avec un « Paff », pour recouper une seconde plus tard et recommencer. Haaaaa, c’est quoi encore que ça ??? Je calme un peu, puis re-essaie en sortie du « gauche qui tue ». Pareil : « Bôôôooo- Pafff- Bôôooo- Paff…… ». Bon, super… Je quitte le circuit en me dirigeant tranquillement vers la voie d’entrée aux stands. Je m’arrête près de Kévin pour lui expliquer ce qui se passe. Puis d’un coup, je me souviens que, sans temps aux qualifs, je ne serai pas qualifié et je ne ferai pas les courses ! Tant pis, je décide de repartir, quitte à faire un tour ultra lent, mais au moins d’avoir un chrono (on n’est pas éliminé au temps en Promo Découverte…).
Je repars, mais la moindre accélération un peu forte se solde par le même comportement. Je fais un tour, repasse sous la ligne pour un second… Et je sors, le phénomène étant de plus en plus fréquent. Puis je retourne à l’emplacement. J’ai même du mal à y arriver, le moteur coupant de plus en plus fréquemment.

Une fois arrivé, je réalise d’un coup que, dans la précipitation, je n’ai toujours pas fait un tour complet ! Départ de la voie des stands, donc premier tour non chronométré, passage sur la ligne de départ, puis sortie ! Et là c’est trop tard : la séance va se terminer très bientôt, et de toute façon la moto n’avançait quasiment plus… Enorme montée de stress !
Je décide donc de filer rapidement à la direction de course, leur expliquer la situation, éventuellement leur dire que j’étais là pour la première course, avec des résultats correcte, donc pas de soucis de niveau par rapport aux autres… Je patiente un moment car un autre pilote est déjà en train de discuter avec eux. En fait, il n’y aura pas de soucis, j’ai quand même un temps : entre mon 1er passage sur la ligne, avant les premiers signes de la panne, et mon 2ème passage, après être ressorti des stands pour « faire un temps ». Je suis donc crédité d’un magnifique 4’44″621, soit à 3’14″ de la pole !!!
Je partirai donc dernier des 2 courses… mais au moins je partirai ! Voyons le bon coté : ça me donnera l’occasion de remonter quelques pilotes…
Enfin… tout ça à condition d’identifier la panne !

Début d’investigation : Machinalement je commence par le contacteur, je passe la main dessous et… un des 2 fils me reste dans la main ! Bigre !!! Jamais identifié une panne aussi vite !
Reste à réparer : soit trouver de quoi ressouder le fil, soit shunter le contacteur en reliant les 2 fils. En fait, ça sera les 2 : Je réussi à ressouder grâce aux voisins qui sont plutôt bien équipés. Mais, peu confiant en ma soudure (j’ai eu du mal à faire fondre l’étain coté contacteur…), je coupe quand même les fils et intercale des cosses mâle/femelle (merci Christian ;-)) sur chaque fil, en prenant soin d’inverser le sens de montage sur les 2. Comme ça, si jamais la soudure lâche, je débranche et me retrouve quand même avec les cosses mâle/femelle sur les 2 fils à relier…
Ouf ! Plus qu’à attendre demain pour la 1ère course, fixée à 10h15.

On va profiter de la soirée pour faire un tour du circuit à pied, avec Kévin et Stef. Histoire d’essayer de prendre quelques repères. Finalement, ce qui va le plus me marquer, c’est les dénivelés impressionnants que comporte ce circuit. On s’en rend moins compte sur la moto, mais il y a de sacrés pourcentages, en montée comme en descente ! Le grip sur les lignes blanches, souvent recouvertes de gomme, apparait aussi comme excellent, et me rassure sur le fait de pouvoir mordre dessus sans trop de soucis. Toujours bon à prendre !
Allez, il est temps d’aller manger, puis douche et dodo !

Course 1

Réveil relativement tôt le dimanche. Petit test rapide de la moto : ça a l’air OK. Mimi nous rejoint, puis il est temps de se préparer pour la procédure maintenant habituelle : Petit footing, équipement, pré-grille, tour de mise en place, tour de chauffe… et départ !

Ledenon 2, Avant course 1


En prégrille de la 1ère course… 

 Celui-ci est plutôt correct, puisque je boucle le premier tour en 22ème position après être parti 36ème et dernier, je remonte peu à peu, notamment en passant plusieurs concurrents au freinage de la cuvette. Je terminerai finalement avec le point de la 15ème place, en ayant tourné régulièrement en 1’35″ – 1’36″, avec un meilleur tour en 1’34″429. Cela représente un assez net progrès par rapport à la première course ou mon meilleur tour était de 1’36″004…
Un qui a super bien géré par contre, c’est mon pote Steph : Il fait 3ème et monte donc sur son premier podium !!! Bravo le gars !!!

Ledenon 2, Course 1


1ère course. 

Départ de la course 1… Je suis tout au fond, à gauche de la piste.

Course 2: Léger mieux, mais ça a failli !!

Le temps de récupérer un peu (il est quand même physique ce circuit !), et on passe à table. Cet aprem doivent nous rejoindre mon pote Olivier, ancien voisin et qui était avec moi la première fois que j’ai roulé ici (SV 650 S pour moi, 600 Fazer pour lui. On avait du négocier un peu car on était équipés comme des branques : Jeans et tennis… impensable aujourd’hui !), et Guy, qui était déjà venu me voir à Alès.
Cela me vaudra d’ailleurs une petite chaleur : Je profite de mon footing pour partir en direction de là d’où doit arriver Olivier. Je suis à bien 500m du circuit quand Kévin m’appelle : « Le départ est avancé, ils viennent d’appeler les promo découverte en prégrille !! ». Aaaarghhh !!! Vite, demi-tour ! Heureusement, Olivier arrive à ce moment là et me fera gagner un peu de temps en me ramenant en voiture. Du coup, à peine le temps de dire bonjour à Guy qui est arrivé entre temps, équipement en 4ème vitesse et hop, vers la prégrille !

Nous voilà donc maintenant aux ordres du starter. Mon but est de faire un peu mieux que ce matin, donc déjà commencer par réussir le départ. Surtout que les collègues et la famille sont au bout de la ligne droite, à l’entrée du triple gauche !
Je pars donc toujours 36ème, je suis tout à gauche de la piste (donc coté corde du triple gauche). Le départ est correct, et je remonte rapidement la ligne de devant, en espérant doubler par la droite. Mais ça se resserre devant, ça va être juste. Pour ne pas couper et garder mon élan, je vais doubler par la gauche, carrément de l’autre coté de la ligne blanche ! C’est serré, mais ça passe et j’en ai doublé pas mal à l’entrée du premier gauche. Le premier tour, surtout en partant dernier, c’est un peu la foire d’empoigne !
Je passe le premier tour comme ce matin, en 22ème position. J’essaie ensuite de doubler encore sans trop perdre de temps, et en passe 3 dans le 2ème tour, puis 2 autres au 3ème… Je vais comme ça me retrouver 14ème au 8ème tour. Là, ça devient plus dur : il commence à y avoir de l’écart devant, et surtout, ils roulent plus vite !! J’ai quand même en point de mire le N° 76, Dorian Combes, sur une Yam R6 également, mais quand même bien plus récente. Je le rattrape peu à peu et revient quasiment au contact au 11ème tour. A l’entame du dernier tour, je suis presque dans sa roue, pour le recoller complètement dans le fer à cheval. Il faut que je le passe dans la descente (chaud !) ou peut-être plutôt au freinage de la cuvette… De plus on rattrape un attardé, que l’on va doubler dans la dernière cassure à gauche de la descente, juste avant le freinage. Dorian se place sur la gauche de l’attardé pour le dépasser : C’est ma chance, j’ai un peu plus de vitesse et tente de le passer par la droite en espérant doubler Dorian dans la même manœuvre ! Manque de bol, celui-ci change d’avis au dernier moment et double aussi l’attardé par la droite ! Aïe aïe aïe !!! Je dois redresser pour l’éviter, mais du coup je coupe complètement la petite chicane de la cuvette et me retrouve à freiner sur la partie sale, un peu gravilloneuse. Pas l’endroit pour faire les freins ! Et zut ! Je tente bien d’accélérer le plus tôt possible, mais il sera quasi impossible de le prendre à l’accèl, je manque un peu trop de chevaux, surtout avec cette montée et la ligne d’arrivée aussi loin. Je terminerai finalement à moins d’une demi seconde, en 14ème position.
A noter, à nouveau, une superbe 3ème place pour Stef, qui termine donc ce week-end avec la 3ème place finale.

Ledenon 2, Course 2


2ème course. 

 Niveau chronos, y a un léger mieux : j’étais entre 34 et 36, avec un meilleur temps amélioré en 1’34″227. Niveau temps de course, j’ai progressé de 9 secondes par rapport à la course de ce matin.
Au final, je me classe 15ème. Plutôt décevant par rapport à la 8ème place de la dernière fois, mais en partant dernier des deux courses, il ne fallait pas trop en espérer… L’avantage, c’est que j’ai pu vraiment me régaler à effectuer pas mal de dépassement, dont plusieurs au freinage de la cuvette, où la trajectoire unique oblige à frôler les adversaires !
Voilà donc ce week-end qui se termine… C’était pour moi la dernière de la saison.

Baisser de rideau… ;-(

Je vais faire un tour au bureau des officiels, pour récupérer les feuilles de classements. Je reviens, en marchant au ralenti, tandis que le paddock se vide peu à peu. L’ambiance est étrange. Il n’y a presque plus de bruit, chacun remballe ses affaires. On se dit au revoir au fur et à mesure des départs, sans trop savoir si, ni quand, on se reverra… Pour ma part, je me dis que c’est peut-être (mais j’espère que non !) la dernière fois que je suis là en tant que pilote…
Ca y est, tout est emballé, la moto sur la remorque. Une dernière poignée de mains aux collègues qui sont encore là, et c’est parti. On quitte le paddock avec une émotion un peu particulière.
Plus qu’à attendre le règlement de l’an prochain pour savoir si j’aurai le droit de recourir dans cette catégorie, et aussi étudier les autres formules possibles.
En tout cas, quelle que soit la suite des évènements, cette saison aura été la concrétisation d’un rêve qui date de l’adolescence, et je remercie la FFM de nous avoir donné cette opportunité !
A suivre… ?

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Degouy romain on 6 mars 2012 at 20 h 54 min

    Salut Richard.
    Excellent compte rendu. Comme d hab’ je dirais.
    Au moins, je pourrais dire que je me suis qualifié devant toi une fois dans ma vie 😉
    Vivement la reprise fin mars pour moi.
    Bonne peinture

    A+

    Romain

    • cochise on 8 mars 2012 at 1 h 18 min
      Author

    Merci Romain !
    Comme tu peux voir, j’ai vraiment mis du temps à le pondre, ce CR…
    Je viens de le terminer (mise en page, titres, photos et une vidéo, que tu m’as envoyée d’ailleurs !).

    Et dire que dans moins d’un mois on remet ça !!!!!!!!! 😀

    • olivier on 8 mars 2012 at 21 h 26 min

    C’est clair comme d’hab super compte rendu ! tu devrais les envoyer au revu moto, on sait jamais !!!
    car franchement on vit ta course a travers tes compte rendu.

    • Rémi on 9 mars 2012 at 9 h 51 min

    Aha ! Super ce compte rendus, même s’il a mis du temps à venir ! :-p
    Vivement la reprise, donc ! 😉

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.