Revenir à Saison Promo-Découverte 2012

Lédenon, 6 au 8 avril

Compte rendu du weekend de course à Lédenon, 1ère manche de la saison, catégorie promo-découverte.

 En piste pour 2012 !

Et voilà, c’est le jour J ! C’est reparti pour la saison 2012 des Coupes de France Promosport, dont l’une des catégories, le Promo-Découverte, catégorie créée afin de permettre aux pilotes n’ayant jamais eu de licence compétition de se lancer dans la course, m’a permis de débuter en 2011. Pour 2012, la FFM remet ça, tout en modifiant légèrement le règlement afin de ne pas mettre à la porte tous ceux qui ont participé l’an dernier ! Seuls ceux qui auront terminé 3 fois ou plus dans les 5 premiers devront quitter cette formule, et donc viser une autre catégorie (majoritairement, ils vont s’orienter vers le Promosport classique, en 600 ou en 1000).
Il semble que la FFM ait bien fait de renouveler la formule, vu que toutes les courses affichent déjà complet, avec 2 groupes pour chaque, soit autour des 80 pilotes engagés à chaque fois !!
Je me réengage donc pour 5 courses, dont la première ce weekend des 7 et 8 avril a lieu à Lédenon.
Ouverture à domicile donc, contrairement à l’an dernier où cela se passait à Nogaro, dans le Gers.

Cette année, partant moins dans l’inconnue que l’an dernier, je me suis fixé des objectifs :
1- Qualification en Finale A
2- Si Finale A, entrer dans les points (donc les 15 premiers), si Finale B, le podium…
Objectifs par forcément évidents puisque l’an dernier, avec quasiment moitié moins de participants, j’ai loupé les points 2 fois sur les 10 manches, mais surtout, sur les 3 courses qui ne comportaient qu’un groupe, je me suis qualifié au-delà de la moitié du classement. Autrement dit, s’il y avait eu 2 groupes, j’aurais certainement participé aux finales B !

Bref, la voiture chargée le jeudi soir, départ le vendredi matin vers les 8h, histoire d’être sur place autour de 9h. Le temps de s’installer, terminer la moto (il manque tout ce qui est autocollants), tout en arrivant à caser toutes les formalités plus un roulage. Je n’ai pas roulé depuis début décembre, il vaudrait mieux faire une petite session de 20 minutes avant les qualifs de demain matin !!

Prêts pour le départ !!

Pour cette année, deux petits changements : Le « parasol géant » de marché est remplacé par un vrai barnum, avec les 4 murs, et ma moto va enfin pouvoir dévoiler ses nouvelles couleurs au monde ébahi !!! (Enfin, il a intérêt de l’être, avec le temps que j’y ai passé !!!)

Nous voici donc sur place, avec Mimi, venue pour m’aider. Malheureusement, je ne peux pas m’installer à coté de mon pote Stéphane (Rameil, n°96, qui participait l’an dernier au Promo Découverte sur une R6, avec un double podium à Lédenon à la clé. Il monte cette année en Promo 1000 sur une ZX-10R, et participe au Challenge Team Green !). Sur qu’en arrivant le vendredi matin, il est bien difficile de se faire garder une place !
Mais bon, je serai pas très loin. On commence par monter le barnum (très simple), la tente, décharge la moto… Je vais ensuite, avant qu’il ne soit trop tard, m’inscrire pour la dernière session de roulage de la journée, à 16h55. 22€ quand même, pas donné pour 20 minutes !

Ledenon 2012, Emplacement

 Un petit coucou aux collègues (Stef, Thierry avec sa superbe Triumph 675 n°15, Christian avec sa 1000 GSX-R n° 105 et ses bottes en diamant ;-), Denis et sa GSX-R 1000 également, n° 248, Romain et sa « nouvelle » ZX-6R n°98, qui arrivera un peu plus tard et que je n’aurai vu que trop brièvement cette fois…), et le bureau des vérifs administratives est ouvert.
Ce n’est qu’une formalité, bien plus rapide que l’an dernier à Nogaro (sans que je sache pourquoi s’était si long l’an dernier, finalement !).
Je passe à la pose des autocollants règlementaires sur mon bô carénage tout neuf !! Dunlop en bas, FFM en haut, plus les numéros, que j’ai récupérés 2 jours avant et très sympathiquement imprimés par des collègues (ainsi que d’autres autocollants) : Un grand merci, Guy et Sèb !!!

Version quasi terminée. J'ai rajouté juste après un autocollant "Ipone" sur le bas de carénage, ainsi que l'adresse de ce site sur la bulle et le flanc de selle, mais oublié de refaire des photos !!

Voilà, la moto devrait être prête. On casse une petite graine avant la visite obligatoire aux vérifications techniques. L’appétit n’est pas fameux, à cause du stress, même si il ne devrait pas y avoir de soucis. Ceci dit, par rapport à l’an dernier au même, c’est vraiment du petit stress !!
Pourtant, arrivé au contrôle (après avoir fait la queue un bon moment, car il y a du monde devant !), ça n’est pas aussi simple !! Déjà, ils hésitent un bon moment sur mon dossier RSV et le certificat « qui va bien » (surtout une fille de la FFM qui pense que ça ne colle pas au règlement, alors que les autres lui disent que si, c’est ok…). Bon, elle finira par dire « OK » ! Ouf !! Pourtant, l’an dernier, ça n’a pas posé plus de soucis que ça sur les 5 courses auxquelles j’ai participé !
C’est ensuite mon pot d’échappement qui semble poser problème : il dépasse l’aplomb de la roue arrière… Chose qu’on ne m’a même jamais signalée l’an dernier ! Bref, ça aussi, ça fini par passer, mais avec un petit mot sur le carnet, histoire de penser à corriger pour la prochaine fois… A priori la seule solution sera de raccourcir le silencieux… au risque de faire plus de bruit !
Enfin, c’est bon. Plus que l’équipement du pilote à vérifier. RAS, hormis des gants inspectés de prêt car « qui ont vécu » et présentent des traces d’usure importantes…
Me voilà donc en règle et autorisé à courir. J’ai même eu un compliment de la part d’un commissaire technique, qui pourtant doivent en voir passer des belles, au sujet de la déco de ma moto. Ca fait plaisir !!!

Direction maintenant le briefing obligatoire, où je n’apprendrai rien de spécial par rapport à l’an dernier. Ha si : Dunlop nous fait cette année cadeau d’un manomètre, en plus de la paire de gants de travail. Ça tombe bien, je n’en avais pas !
Petit speech aussi de Laurry Fremy qui, comme l’an dernier, sera là pour nous prodiguer de conseils en tous genres (pilotage, technique, réglages, trajectoires lors de l’habituel tour de circuit à pied…). Nouveauté cette année : il y aura un « thème de travail » différent sur chaque course. Cette fois c’est le réglage des suspensions, avec une petite fiche de réglages de base remise à chacun.

Il est maintenant l’heure de ma session de roulage, histoire de ne pas mettre trop longtemps demain à retrouver un rythme « rapide ». Session qui sera finalement écourtée sur drapeau rouge suite à la chute d’un pilote juste devant mon nez, à priori en voulant me passer alors que ce n’était pas le bon moment !! Il m’avait fait le freinage au « gauche qui tue » (la Carrierasse quoi !), mais visiblement un peu trop optimiste, il a vraiment élargi son entrée de virage. Je l’ai donc repiqué à l’intérieur pour le repasser immédiatement. Il a quand même accéléré assez fort pour se retrouver à côté de moi, prenant la cassure à gauche avant la descente (la Courmelle) en restant à ma droite, donc à l’extérieur, pour essayer de me passer dans la descente avant le freinage du Camion. Sauf qu’il est rentré pleine droite (donc complètement à l’intérieur), mais aussi vite que moi qui était sur la bonne traj’. Evidemment, ça risquait de ne pas passer ! Je pense qu’il s’en est rendu compte au milieu du virage et a choppé les freins, et ce qui devait arriver arriva : perte de l’avant, glissage dans les graviers, et morceaux de carénage partout ! Et du gravier plein la piste, d’où, je pense, le drapeau rouge…
Session terminée.

Dernière chose à faire pour ce soir : Faire monter les pneus neufs pour les qualifs de demain, 8h30. Mais il y a beaucoup de monde, et je vais louper le tour de circuit à pied. Dommage, tant pis…
Heureusement que Mimi est là pour m’aider car sans chariot (comme ont la plupart des autres concurrents !), difficile d’amener 2 pneus plus 2 jantes tout seul !

Voilà, terminé pour tout ce qui est « obligations » pour aujourd’hui !!
Une petite mousse chez Thierry sera la bienvenue ! Kévin nous rejoint à ce moment-là puis, la nuit tombant, il est temps de retourner manger sous notre barnum tout neuf !!
Bien fait de le prendre blanc : il y fait nuit plus tard !

Qualifs: holiday on ice !!

Réveil matinal, à 6h45. Les qualifs débutent à 8h30, mais avec ma procédure habituelle (footing, équipement, prégrille…) commence 40 minutes avant, soit 7h50. Ne pas oublier de mettre ce qu’il faut de carburant, en prenant de la marge, vu que je n’ai pas encore d’astuce pour mettre juste un peu plus que le nécessaire !
« Bonne » surprise au réveil (qui n’en est pas vraiment une, puisque j’ai entendu la pluie tomber durant la nuit) : il fait tout gris, avec du brouillard, et tout le paddock est bien humide !
L’attente en prégrille est toujours assez longue pour les qualifs, comparativement à la course. Normal : on, attend quasiment 20 minutes sur place, alors que pour les courses, ces 20 minutes comprennent les tours de formation et de chauffe…
Ben voilà, la grille s’ouvre, et nous sommes lâchés sur la piste. Je dois être entre les 10 et 15ème à m’élancer. Effectivement, la piste est bien humide, les traces sèches sont plutôt rares. Attention avec le train de pneus tout neuf et même pas surgonflé !!
Premiers tours ultra prudents, mais encore plus pour les autres à priori, puisque je ne fais que doubler des concurrents, sans jamais me faire doubler. J’augmente progressivement le rythme (2’06″, 2’04″, 2’02″, 2’00″…). Non sans quelques chaleurs par moments : un décrochage asse brutal de l’arrière d’abord, dans la cassure à droite qui suit le triple gauche, une morsure sur la ligne blanche à la Courmelle (un oubli qui aurait pu couter cher !) et, surtout, une assez grosse frayeur lorsque j’ai voulu essayer de freiner un peu plus tard et plus fort au bout de la ligne droite, avant le triple gauche. L’avant qui se bloque, le guidon qui devient très très léger. Mamaaaaannnn !!!!! Bien sur, je relâche immédiatement le frein et tout rentre heureusement dans l’ordre. Ceci dit, entre temps, le virage a continué de se rapprocher, le fourbe, et il faut donc refreiner relativement fort ! Mais je ne suis plus sur la bosse, l’avant n’est plus délesté, et tout se passe bien, malgré une entrée un peu large dans le premier gauche !
En redoublant de concentration, et quelques traces sèches apparaissant (bien que, bizarrement, souvent hors trajectoire, comme au « gauche qui tue »), les temps continuent à descendre : 1’59″, 1’58″, pour terminer par un modeste 1’57″433…

 

Ledenon 2012, Qualifs

En arrivant sur la voie des stands, je vois Kévin tout sourire, me faisant de grands gestes en me montrant un « 2 » avec la main ! Quoi ? 2ème temps ?? ça alors !!
En fait, il m’a dit qu’il voyait sur les écrans de contrôles que j’avais eu le meilleur temps pendant toute la session, avec par moments plus de 2 secondes d’avance sur le second ! Mais mon pote Christian m’a coiffé au poteau, dans son ultime tour, me devançant finalement pour 229 millièmes !!!
On se croise juste après mon retour au paddock et je suis finalement content de savoir que c’est lui qui m’a devancé. Séquence félicitations !!
Par contre, là où c’est moins rigolo, c’est que le 2ème groupe bénéficie d’une piste bien moins humide que nous : nous avons commencé à la sécher, le soleil s’est levé… Leur meilleur temps devancera le nôtre de 15 secondes, et Christian, se retrouve relégué 33ème (et moi 34ème) au général des essais chronométrés. Seuls 3 pilotes de notre groupe disputeront la Finale A !!
Quelques minutes plus tard, par soucis d’équité, un avenant de la FFM nous indique que seront retenus pour la Finale A les 21 meilleurs temps de chaque groupe. La grille sera déterminée comme suit :
– 1er : le 1er du groupe B
– 2ème : le 1er du groupe A
– 3ème : le 2ème du groupe B
et ainsi de suite…
Du coup, je partirai en 4ème position, en tête de la 2ème ligne donc, puisque depuis cette année les lignes sont composées de 3 pilotes.
Aïe !! C’est très beau, mais ça me met un stress pas possible !!

Résultats des qualifs, ainsi que le classement général (qui ne sera finalement pas celui retenu pour la composotion des finales).
Ainsi que les chronos tour par tour, où l’on voit bien que Christian (n°105) m’a banané dans son dernier tour !!!

Plus qu’à patienter jusqu’au départ, prévu pour 14h…
Heureusement, un collègue viendra nous rejoindre, dès la fin des qualifs, et jusqu’après la course, aidant ainsi à détendre (un peu…) l’atmosphère (merci Jean-Phi !).

 Finale 1 : La course, enfin !!!

Après un sandwich avalé tant bien que mal, il est temps de rejoindre la prégrille. L’attente y sera très brève car déjà la grille s’ouvre, nous libérant pour le tour de formation. Je prends ma place sur la grille, en tête de la 2ème ligne ! Devant moi, légèrement sur la droite, la Ducati du poleman, Peter Loughlin (semble-t-il en pneus pluie pour sa session de qualif), à côté de lui, en 2ème position, mon pote Christian et sa GSX-R 1000. Le fait d’être aussi près des feux oblige à lever pas mal la tête pour voir le rouge s’éteindre (et donc le vert s’allumer ;-)), et à quitter des yeux le compte-tour.
Mais pour l’instant ce n’est pas grave : on part lige par ligne sous les instructions du commissaire de piste. Ce simili-départ, le premier que je fais depuis la dernière course ici, soit quasiment 7 mois, est relativement foiré : lâché d’embrayage trop rapide, ou trop de gaz, et la roue avant se lève, je coupe un peu, remet les gaz, ça relève… Ouch ! Faudra faire mieux dans 2 minutes !!
Le tour de chauffe est relativement rapide, justement pour bien chauffer, les pneus comme le pilote ! Puis on se replace sur la grille. L’attente est plutôt longue, car les dernières lignes sont assez longues à terminer leur tour (normal : 42 pilotes, à 3 par ligne, ça fait 14 lignes, parties une après l’autre…).
Coup d’œil au drapeau rouge du commissaire, toujours levé, coup d’œil en fond de grille, pour voir si ça se met en place, re-coup d’œil au drapeau…
ça y est, le commissaire baisse son drapeau et quitte la piste. Je baisse la visière, enclenche la première, repose le pied gauche au sol (je pars toujours pied droit sur le repose pied !), moteur dans les tours, autour des 7-8000, les yeux rivés sur la rampe de feux ! Haaaa, ça parait loooong !!
Le rouge s’éteint, j’ai même pas vu le vert, je relâche l’embrayage et décolle plutôt bien. Je reprends immédiatement une poignée de mètres à la première ligne… mais au moment où je finis de relâcher l’embrayage, le régime tombe beaucoup trop bas et je reste scotché. Bon sang ! J’ai complètement oublié la boite inversée, et suis parti en seconde au lieu de la première !!! Inutile de rétrograder, c’est trop tard. Le moteur reprend ses tours, mais le mal est fait, je me suis fait déboiter de tous les côtés par au moins 6 ou 7 pilotes !!
Résultat, parti 4ème, je franchi le premier tour en 12ème position. Les choses ne s’arrangent pas vraiment dans les tours qui suivent : je me fait littéralement déposer par certains, notamment dans la ligne droite de départ, et la montée qui suit le virage du Pont. J’ai l’habitude de ne pas être à mon avantage dans les lignes droite, mais je n’ai pas souvenir de m’être souvent fait doubler avec autant de différence de vitesse… Sniff ! J’arrive, de temps en temps, à en repasser certains dans le triple gauche, ou sur certains freinages, mais globalement je continue à reculer… Jusqu’à me retrouver 17-18ème vers le 7ème tour. C’est à ce moment-là lorsque je vois le décompte des tours restant indiquant « 8 », que je me dis qu’il est temps d’augmenter un peu le rythme, que certains devant vont peut-être commencer à faiblir. Je baisse alors mes temps d’une pleine seconde, voire un peu plus sur certains tours, et finis par remonter doucement sur un groupe de 4-5 pilotes. La jonction est faite vers le 12ème tour, sur les 15 tours que comporte la course. Je réussi à passer 2 pilotes, mais, un peu trop de précipitation sans doute, ou un peu déconcentré par la bagarre, je fais un faux point mort au rétrogradage pour entrer dans le fer à cheval. J’élargis et perd du temps, et les 2 me repassent. Je finirai par les repasser, mais le groupe s’est un peu plus étiré, et je ne passerai pas les autres. Je termine cette 1ère course an 14ème position, à 42 secondes du vainqueur, et seulement 3 secondes du 10ème. Grosse satisfaction personnelle, j’ai amélioré mon meilleur chrono sur ce circuit de plus d’une seconde, avec en plus un temps très facile à retenir : 1’33″000 !!!
Un grand bravo à Christian qui, lui, a concrétisé sa place sur la grille, en s’offrant une belle 3ème place !!

 

Ledenon 2012, Finale 1

Maintenant, il ne reste pour aujourd’hui qu’à profiter des autres courses et de la soirée. Je vais voir mon pote Stef tourner lors de sa demi-finale du Promo 1000, et en profiter pour faire quelques photos, posté au-dessus du freinage de la cuvette.

Ledenon 2012, Demi-finale Promo 1000

 Un petit apéro chez Denis et sa clique, repas avant la nuit, une douche et au dodo !!!
Mais la nuit sera horrible : le très fort vent secoue bruyamment la tente et rend le sommeil très difficile, malgré les bouchons d’oreilles. Heureusement j’ai pu visser 2 des pieds du barnum dans des chevilles déjà présentes dans le bitume du paddock, au bon écartement ! Sans ça, les poids n’auraient pas suffi et tout aurait bougé dans la nuit !! Je vais quand même me lever à 5h du matin pour vérifier que tout va bien. De toute façon, quitte à ne pas dormir… Heureusement la 2ème course est de nouveau à 14h, on pourra trainasser sous la tente !

 

Ledenon 2012, Ma belle apres la Finale 1

Le classement de la Finale 1.

Course 2 :

Lever vers les 9h30, très peu dormi mais bon… Après un p’tit déj tranquille et la pose de quelques autocollants supplémentaires, on va jeter un œil aux catégories en piste, et notamment faire quelques photos des collègues de la Finale B. Photos quasiment toutes ratées, par manque de maitrise de mon nouvel appareil… Et zut !! Va falloir explorer les réglages manuels histoire de faire mieux lors des prochaines courses !
Il est temps d’aller manger, Mimi nous rejoins, et l’heure de la 2ème course approche à grands pas !!!

Nous voici prêts à prendre le départ. Il fait beau, mais un vent à décorner les taureaux ! Parait qu’il pousse dans la ligne droite, attention donc au freinage pour le triple gauche !
Concentration cette fois, interdiction de repartir en seconde comme hier !!! L’attente sur la grille est plus longue que la veille, car 2 pilotes retardataires tentent de reprendre l’air de rien leur place sur la grille, ce qui n’est pas du goût des commissaires qui leur font faire demi-tour pour les replacer en fond de grille !
Allez, tout rentre dans l’ordre, le starter au drapeau rouge s’efface. Attention aux feux ! Vert (cette fois, je l’ai vu !), je lâche nickel, décidément, ça part quand même mieux en première ! Je déborde presque immédiatement la Ducati du poleman et continue à remonter sur Christian à l’approche du triple ! Qu’est-ce que je fais, je tente l’intérieur, vu que j’ai toujours un peu de vitesse, ou je coupe pour lui laisser la place ? Non, le plaisir de passer 2ème prend le dessus, et je le passe juste à l’entrée. Bon sang, je sors du triple gauche en 2ème position !!!

Juste après le départ, le freinage du Pont. Non non, personne n'est devant !!! 😀

 

Je conserve cette position jusqu’à la sortie du virage du pont, où je me fais déboiter par le n°54 (Kévin Combes) et sa R1. Puis arrive la ligne droite. Christian me passe à son tour, puis d’autres  les tours suivants. Comme prévu, je continue à perdre des places. Toutefois je résiste mieux que la veille, ayant pris mon rythme quasiment dès le début de la course, et je suis toujours 6ème après 5 tours.

Fin du premier tour. Christian ma dépasse à ce moment là. Les autres feront de même au fil des tours... 🙁

 

Puis 2 pilotes (n° 111 et 92) me passent à mi ligne droite, un à droite un à gauche ( !). Grrr ! Pas possible ça ! Enervé, je fais un freinage plus tardif et une entrée dans le triple gauche un peu plus vite qu’à l’habitude, et les repasse tous les 2 avant la sortie du triple ! Satisfaction personnelle !!

Deux d'un coup, snifff... Mais ce coup si, je les repasse à l'exter dans le triple gauche !

De courte durée toutefois, car ils vont recommencer au tour suivant, et cette fois je n’en repasserai qu’un (le 111)…
Je recule peu à peu jusqu’à la 12ème position, avant de remonter un peu dans les derniers tours, grâce à un dépassement et quelques chutes devant. Petite frayeur lors d’un gros freinage avant le « gauche qui tue » où, en bagarre avec une Kawa je l’entend bloquer son pneu arrière, qui couine tant qu’il peut alors qu’il est à l’intérieur ! S’il se sort, je pars avec !! Donc je freine encore un peu plus et rentre tard, au cas où. Mais du coup il est passé…
Dans les 2 derniers tours, je reviens sur Thomas Boutin (R6 n° 196), qui semble faiblir en fin de course. Je le ramarre même fortement dans la cassure à droite du virage du camion. Au point de me faire surprendre et être obligé d’élargir un peu dans l’avant dernier passage pour ne pas le percuter. Du coup, au tour suivant, donc le dernier, je me dis qu’il y a peut-être moyen de passer là. L’élargis un poil l’entrée pour essayer de passer à l’intérieur dès le point de corde passé. Je reviens tout près, mais ça va être trop juste et trop risqué de tenter un gros freinage au virage suivant. Tant pis, ça ne sera pas passé. Pas possible non plus au freinage de la cuvette (il freine fort quand même, l’animal !!), et encore moins à l’accèl en sortie, direction la ligne d’arrivée !
Tour d’honneur avec saluts aux commissaires et au public (toujours sympa ce moment-là !), et on quitte la piste pour la dernière fois.
Au passage, Kévin m’annonce que je suis 9ème : Pas mal du tout, et largement dans mon objectif !!
Encore une super perf de Christian qui cette fois fait 2 !

Ledenon 2012, Finale 2

Le classement de la Finale 2.

Pour ma part, je suis 13ème au général (Christian 2ème !), avec plusieurs chronos sous les 1’34″…
Bilan plutôt positif donc !

Le classement général du weekend.

Voilà, ce premier weekend de course de l’année qui se termine. Comme d’habitude, je vais garder des images plein la tête pendant plusieurs jours, ce sport est vraiment une drogue !!!

Plus qu’à patienter quasiment 2 mois, en attendant la course de Nogaro, les 2 et 3 juin !

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Degouy romain on 14 avril 2012 at 8 h 21 min

    Super CR! Comme d habitude

    • cochise on 14 avril 2012 at 8 h 31 min
      Author

    Merci Romain ! Je l’ai légèrement modifié pendant que tu le lisais je pense ! (les classements…)

    • Oli-r1-98 on 14 avril 2012 at 9 h 43 min

    super CR

    belle perf et super chrono avec ta mamie !!!

    • Rémi on 14 avril 2012 at 19 h 15 min

    Super CR ! (encore !)
    Et super début de saison (un peu moins flambeur qu’a Nogaro l’année dernière ! lol) 😉

    Bon bah vivement Nogaro justement, je serais là pour t’encourager ! 😀

  1. Nickel.
    RDV à Nogaro !

    • boubbou on 15 avril 2012 at 18 h 29 min

    un peu court à mon goût

    • cochise on 15 avril 2012 at 21 h 54 min
      Author

    Sacré Boubbou !!

    • vacquier on 21 avril 2012 at 10 h 22 min

    c’est quand même pas mal !et puis être le meilleur à tous les coups ça serait monotone !

    • Skunkeur on 9 mai 2012 at 9 h 56 min

    Super CR !

    Je suis le fameux #111…^^

    Aurais tu certaines photos en bonne qualité ?

    Merci

    • cochise on 9 mai 2012 at 11 h 42 min
      Author

    Je regarde ça et je te tiens au courant 😉

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.